NEWS

517778543

Start-up : ces « barbares » qui veulent débloquer la France

Ils ont entre 30 et 45 ans. Ils se surnomment eux-mêmes les « barbares ». Avec internet, les réseaux sociaux et l’industrie du logiciel, ils bousculent le système…

Tout a commencé par un classement. Publié par l’Institut Choiseul en février, il a profondément agacé la communauté des entrepreneurs et quelques geeks. Le think tank libéral y recensait les 100 « leaders économiques de demain » pour la France. En pole position, des « fils de » : Yannick Bolloré, Bris Rocher, Delphine et Antoine Arnault, Gabriel Naouri. Immédiatement derrière, d’anciens conseillers de cabinets ministériels – énarques pour la plupart – parachutés à la tête de divisions de groupes du CAC 40. Et, pour finir, une kyrielle de banquiers… Pas (ou presque) de créateurs de start-up, d’artistes, de chercheurs, d’innovateurs, de développeurs informatiques, de spécialistes de l’intelligence artificielle ou de la biologie, de profils atypiques… Lire la suite

Source : nouvelobs